L’historien Henry ROUSSO contextualise l’impact des travaux de Robert PAXTON

« Lorsqu’en 1975, alors jeune étudiant, je cherchais un sujet de recherche et m’intéressais déjà à la période de l’Occupation, la lecture de La France de Vichy, qui venait d’être traduit en français, consacra définitivement mon choix ce travailler sur cette page difficile de l’histoire de la France. […]

Le livre lui-même, les réactions et les débats qu’il suscita donnaient le sentiment qu’un double événement s’était produit. Robert PAXTON proposait une avancée décisive sur l’histoire savante des années 1940-1944, qui allait donner une forte impulsion au renouvellement historiographique amorcé à la fin des années 1960. Mais sa parution constituait également un événement en soi, inscrit dans le “temps présent”, qui soulignait à quel point les rapports que les Français entretenaient avec ce passé-là étaient en train de changer. Ce livre offrait donc l’occasion de s’interroger non seulement sur l’histoire de Vichy, mais aussi sur un phénomène encore très peu perçu : l’existence d’une histoire longue de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans laquelle Robert PAXTON occupe une place originale.

Dans l’esprit de beaucoup de Français, qu’ils aient lu ou non ses ouvrages, Robert PAXTON est un peu plus qu’un historien de renom : il est devenu une sorte de “lieu de mémoire”, c’est-à-dire une “unité significative, d’ordre matériel ou idéel, dont la volonté des hommes ou le travail du temps a fait un élément symbolique d’une quelconque communauté”, définition qu’en donne Le Grand Robert de la langue française, et que cite Pierre NORA lui-même dans le dernier tome de son œuvre imposante. Il cristallise une vision du passé autour d’un lieu, physique ou virtuel, d’un rituel, voire d’un individu remarquable, qui tous renvoient au passé et offrent une borne, un point de repère plus ou moins permanent dans la chaîne du temps social et historique. »

 

Henry ROUSSO, « L’historien, lieu de mémoire. Hommage à Robert Paxton » in Sarah FISHMAN (dir.), La France sous Vichy. Autour de Robert O. Paxton, Complexe, coll. « Histoire du temps présent », 2004, p. 299-300

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *