En Angola, une appli pour se faire livrer des animaux vivants

« Angola’s go-to app for delivering live goats to your door », The Economist, 6 décembre 2018.

 

L’Afrique est un continent en plein développement qui connaît une urbanisation rapide, une croissance soutenue (même si elle est inégale) et un développement des classes moyennes. Comme dans les autres métropoles, les services de livraison se sont multipliés et enrichissent aussi bien les hommes d’affaires que les plus pauvres vivant de l’économie informelle.

Ainsi, en Angola, les applications de livraison de nourriture sont en plein boom et le géant Uber Eats est concurrencé par des start-ups africaines comme Mr D-Food (Afrique du Sud, numéro 1 en Afrique), Jumia Food (Nigéria, présente dans 14 pays du continent) ou encore Tupuca. Cette petite entreprise angolaise, active depuis 2016, compterait 140 chauffeurs pour 17 000 livraisons par mois (environ 40 dollars par commande).

Au-delà des repas traditionnellement livrés (les pizzas et burgers, témoins de la mondialisation), l’application propose désormais de commander des produits bruts tels que du charbon, de l’essence, des fruits et légumes et… des animaux vivants : 5 dollars le poulet, de 64 à 82 pour une chèvre, entre 103 et 124 pour un cochon… Pour Erickson MVEZI, le PDG de Tupuca, ce système permet de « supprimer les barrières entre les marchés informels et formels » : Tupuca collabore avec les coursiers d’une autre start-up, Roque Online, qui débusque les meilleurs produits, y compris commercialisés par des populations pauvres actives sur les marchés informels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *