III. 3. L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance

  • I] LA POPULATION ET LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE CONSTITUENT DES DÉFIS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’ASIE DU SUD ET DE L’EST

    A) L’Asie du Sud et l’Asie de l’Est sont les deux foyers de peuplement les plus importants du monde
    -Un semi-continent inégalement peuplé
    -Une urbanisation qui s’accroît
    -3 grands défis démographiques pour l’avenir

    B) Une aire continentale à l’économie inégalement dynamique
    -Le continent qui connaît la croissance économique la plus forte
    -L’Asie du Sud et de l’Est est devenue une aire de puissance économique insérée dans la mondialisation
    -Il existe néanmoins des inégalités fortes à toutes les échelles

    C) L’insertion dans la mondialisation et le développement durable constituent deux enjeux majeurs pour l’avenir
    -Un semi-continent inégalement inséré dans la mondialisation
    -Une intégration régionale plus ou moins aboutie
    -Des tensions et des problèmes géopolitiques qui subsistent
    -Des défis environnementaux

     

    II] LE JAPON ET LA CHINE SONT AUJOURD’HUI DEUX PUISSANCES MOTRICES ET EN CONCURRENCE A PLUSIEURS ÉCHELLES

    A) Une puissance ancienne (Japon) et une puissance ascendante (Chine) (Michel FOUCHER)
    -Un géant territorial et démographique (Chine) face à un archipel densément peuplé (Japon)
    -Une culture similaire mais des régimes politiques différents
    -Deux puissances économiques aux fondements différents

    B) A l’échelle continentale, deux puissances plus ou moins concurrentes
    -Chine et Japon sont les 2 grands pôles économiques de l’Asie
    -2 États de plus en plus interdépendants
    -Des relations diplomatiques parfois tendues

    C) Une insertion dans le système-monde différente
    -Deux puissances économiques mondiales rivales et incomplètes
    -Le Japon et la Chine ont un hard et un soft power limité
    -Une insertion inégale dans la mondialisation

  • ASEAN :

    Association des nations de l’Asie du Sud-Est, organisation régionale de coopération économique fondée le 8 août 1967 et regroupant 10 Etats (5 pays fondateurs, proches du camp américain à l’époque de la guerre froide – Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande – et 5 pays intégrés entre 1984 et 1999 – Brunei, Vietnam, Laos, Birmanie, Cambodge) représentant 620 millions d’habitants. Le but de l’organisation est de développer des partenariats et des solidarités économiques (pour peser dans les négociations internationales par exemple) tout en réglant les problèmes régionaux. Une zone de libre-échange (AFTA) a été mise en place au sein de l’ASEAN en 2003 (l’accord avait été signé en 1992). Cependant, l’ASEAN est fondée sur l’intergouvernementalité et le respect de la souveraineté des Etats ; on peut donc difficilement l’assimiler à l’Union européenne.

    A l’initiative de Singapour, l’ASEAN a choisi d’associer à la plupart de ses réunions, depuis 1997 (première rencontre informelle), 3 Etats d’Asie orientale : le Japon, la Chine et la Corée du Sud. Cette coopération prend la forme de forum durant lesquels des sujets financiers mais également environnementaux sont discutés. Trois autres Etats (Inde, Australie, Nouvelle-Zélande) ont été associés dans un ASEAN+6 qui s’emploie à réduire les droits de douane.

    Bébés tigres (Tiger Cub Economies) :

    Il s’agit d’un groupe de cinq pays (Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande, Viet Nam) dont le développement économique s’est accéléré dans les années 1990 (en dépit de la crise financière de 1997-1998). Considérés comme des « nouveaux pays exportateurs » (NPE), ils ont bénéficié d’un accroissement d’investissements directs à l’étranger (IDE) à l’instar des « Quatre dragons » (on parle, dans les pays anglo-saxons, des « Tigres asiatiques » pour désigner la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taïwan).

    Cluster :

    On parle de « clusters » (dont la traduction, peu évidente, peut être le terme de « grappe (industrielle/technologique) » pour désigner une concentration géographique d’activités (souvent des PME et des TPE) relevant d’un même secteur ou d’une même filière, ayant développé des liens de coopération et/ou de complémentarité entre elles. Un cluster peut regrouper des centres de recherche publics et/ou privés, des entreprises de tailles variées unies par des intérêts communs. Les pouvoirs publics sont associés à des degrés variables. On peut penser ici à la Silicon Valley.

    Le terme a été proposé et popularisé par l’économiste américain Michael PORTER (The Competitive Advantage of Nations, 1990) puis repris par d’autres comme Paul KRUGMAN (Geography and Trade, 1991).

    Collier de perles :

    Pour protéger ses intérêts stratégiques et son commerce, la Chine a élaboré une politique d’acquisition et d’influence dite du « collier de perles » (l’expression est utilisée par les Américains en 2005) qui vise à racheter ou louer des infrastructures portuaires dans le but de garantir la sécurité des voies d’approvisionnement maritimes chinoises jusqu’au Moyen-Orient. Durant les dix dernières années, la Chine a fait l’acquisition des ports d’Isla Margarita (Panama), du Pirée (Grèce) ou de Gwadar (Pakistan) – près des deux-tiers des 50 plus grands ports mondiaux comptaient des participations chinoises en 2015.

    Conteneurisation :

    Processus de développement des échanges maritimes grâce à l’utilisation de conteneurs (support de transport développé à partir des années 1950, notamment sous l’égide de l’entrepreneur américain Malcolm McLEAN).

    Consensus de Pékin :

    Expression utilisée (d’abord par Joshua COOPER RAMO en 2004) pour désigner la diplomatie et le modèle de développement proposé par la Chine aux pays en développement (Afrique notamment). Basée sur la non-ingérence et les investissements de la Chine dans ces pays, cette politique s’oppose au « consensus de Washington » qui insiste, lui, fortement, sur la démocratie. Ainsi, si la Chine considère que les infrastructures et la modernisation économique sans ingérence politique sont le levier du développement (africain), les Occidentaux mettent la démocratisation et l’ingérence des instances internationales comme les principaux moyens du relèvement des pays pauvres (le consensus de Washington est un ensemble de mesures néolibérales que les institutions telles que le FMI ou la Banque mondiale imposent en l’échange de prêts).

    Cool Japan :

    Expression désignant la politique japonaise instaurée au début des années 2000 pour promouvoir à l’étranger la culture du Japon en insistant sur certains produits phares (mangas, animes, etc.) et la culture jeune (mode, appareils électroniques, gadgets, « kawaii » – c’est-à-dire des choses mignonnes).

    Il s’agit en fait d’une expression avancée au sein de l’analyse du journaliste américain Douglas McGRAY, lequel avait, en 2002 dans le magazine Foreign Policy, montré que le Japon s’appuyait de plus en plus sur son influence culturelle pour rebâtir sa puissance mondiale (« Japan’s Gross National Cool »). Réutilisée dans les médias internationaux, l’expression sera reprise par le gouvernement japonais comme un concept marketing.

    Desakota :

    Terme d’origine indonésienne (« desa » signifie « village » et « kota » correspond à une « ville ») qui désigne des espaces de grande densité de peuplement partiellement urbanisés dans lesquels se mêlent des activités agricoles intensives et des activités industrielles.

    C’est le géographe néo-zélandais Terry McGEE qui a défini cette notion au début des années 1990 en dégageant cinq critères d’identification : dans un desakota, 1. une grande partie de la population est travaille dans l’agriculture (principalement la riziculture) ; 2. des activités non-agricoles variées (commerce, transport et industrie) se développent dans des zones qui étaient auparavant largement agricoles ; 3. les femmes participent à la production industrielle et aux services ; 4. l’utilisation des sols est complexe (agriculture, industrie, commerce, habitat) ; 5. on remarque une forte mobilité de la population et des biens.

    Diaspora :

    Dispersion (le terme est grec et peut se traduire par « dissémination ») d’une communauté (ethnique, religieuse…) dans le monde. Les membres de cette communauté maintiennent généralement des liens forts avec le territoire d’origine (flux multiples, comme des transferts d’argent que l’on nomme « remises ») et participent au rayonnement culturel de celui-ci dans les espaces du monde entier.

    Les plus grandes communautés vivant à l’étranger sont les Indiens (16 millions), puis les Mexicains (12 millions), les Russes (11 millions), les Chinois (10 millions) et les Bangladais (7 millions).

    Dragons asiatiques (Four Asian Tiger/Four Little Dragons) :

    Territoires asiatiques qui ont connu un décollage économique rapide à la fin des années 1960 pour atteindre, depuis les années 2000, un niveau de développement très proche des pays du Nord. On dénombre généralement quatre « dragons » (on parle de « tigres » dans le monde anglo-saxon) : Hong Kong, Singapour, Taïwan et la Corée du Sud, considérés comme des nouveaux pays industrialisés (NPI).

    Effet Boserup :

    Théorie opposée au malthusianisme (thèses du pasteur britannique du XVIIIe siècle Thomas MALTHUS considérant la croissance démographique comme un frein et un danger du fait des pressions sur les ressources) qui estime que la croissance démographique peut être un facteur de croissance économique dans la mesure où la nécessité de produire, de satisfaire les besoins d’une population croissante, peut stimuler la croissance économique. C’est ce qu’avançait l’économiste danoise Ester BOSERUP dans les années 1960.

    Exode rural :

    Migration importante et définitive des populations des campagnes vers les villes.

    Firme transnationale (FTN) :

    Pour l’ONU (1973), il s’agit de toute firme réalisant un chiffre d’affaires d’au moins 500 millions de dollars et dont les activités de décision, de production et de distribution sont implantées dans au moins 6 pays différents.

    Contrairement à la terminologie utilisée précédemment (multinationale, firme multinationale), l’expression « firme transnationale » insiste sur le fait que les entreprises considérées ne se contentent pas d’être présentes dans plusieurs pays, elles passent à travers les frontières pour optimiser les bénéfices de leurs activités.

    Gentrification :

    Processus de renouvellement de la composition sociale et démographique d’un quartier au profit de ménages plus aisés. Il s’agit d’un néologisme anglais (formé à partir du mot gentry qui signifie « bourgeoisie ») inventé en 1964 par la sociologue marxiste Ruth GLASS pour caractériser la réhabilitation du quartier populaire d’Islington (au nord de la City de Londres) et son appropriation par des ménages aisés. Le concept a été repris dans les années 1970 par les géographes qui le mobilisent de façon plus ou moins critique en le rattachant aux politiques publiques.

    Hub :

    Ce terme anglo-saxon est emprunté au champ lexical de la mécanique. Un hub est un moyeu, c’est-à-dire le centre d’une roue. Appliqué à la logistique, le hub est en fait le nœud et le pivot d’un système de transport, une plateforme de correspondance. Le hub aérien ou le hub maritime constituent des aéroports ou des ports sélectionnés par des compagnies de transport pour des raisons variables (position géographique, qualité des infrastructures, etc.) pour redistribuer (feedering) marchandises et/ou passagers vers des aéroports/ports secondaires.

    Inégalités socio-spatiales :

    Manifestation géographique des inégalités de richesse entre différents territoires. Ces inégalités socio-spatiales se retrouvent de façon plus prononcée dans les grandes villes où coexistent des quartiers riches et des quartiers pauvres, délabrés et délaissés. Ce phénomène est en tout cas déterminé par la combinaison de plusieurs facteurs : inégalités de revenus entre les individus, variation des prix des loyers et logements, insuffisance des politiques de correction des inégalités, gentrification, processus de communautarisme social…

    Instituts Confucius :

    Instituts culturels chinois installés à l’étranger et chargés de diffuser la langue et la culture chinoises. Le premier a été ouvert en juin 2004 en Ouzbékistan.

    Interface :

    Zone de contact qui met en relation (via des flux) deux espaces de nature différente (frontière, littoral…). L’interface suppose le passage, la circulation, le contact : une frontière totalement fermée n’est pas une interface.

    Investissement direct à l’étranger (IDE) :

    Sommes d’argent investies par des entreprises étrangères sur un territoire.

    Kereitsu :

    Ce terme désigne, au Japon (on parle de chaebol en Corée), un conglomérat d’entreprises liées entre elles (par des participations croisées) ainsi, souvent, qu’à des banques. On peut prendre l’exemple de Mitsubishi, conglomérat composé de plus de 300 sociétés (dans la métallurgie, le verre, la chimie, etc. ou encore la photo avec Nikon) dont des structures financières (la Mitsubishi Bank est la première banque du Japon). Avant les années 1950, on parlait de zaibatsu mais ces dernières furent démantelées par les Américains lors de la période d’occupation du Japon du fait de leurs liens marqués avec le militarisme japonais impérial.

    Mégalopole :

    Vaste région urbanisée (on parle de « conurbation ») composée de plusieurs métropoles hiérarchisées et interconnectées ; cette région s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres.

    Le terme a été forgé par le géographe français Jean GOTTMANN dans son livre Megalopolis, The Urbanized Northeastern Seaboard of the United States (1961) pour caractériser la vaste conurbation du nord-est des États-Unis allant de Boston à Washington. Il considérait celle-ci comme une nouvelle Rome : « [La Mégalopolis] fait un peu figure à l’époque présente de ce que fut la Rome impériale du monde antique. L’Atlantique semble être la Mare Nostrum de cette nouvelle Mégalopolis aux dimensions extraordinaires » (p. 175).

    La mégalopole japonaise s’étend sur 1 500 km le long de la façade orientale du Japon, de Sendai au nord à Kumamoto au sud. Englobant de grandes métropoles (Tokyo, Osaka…), elle concentre… habitants.

    Mégapole (megacity) :

    Il s’agit d’une métropole de très grande dimension, dont le nombre d’habitants (seuil fixé par l’ONU) est supérieur à 10 millions d’habitants. La majeure partie des mégapoles se trouvent en Asie.

    Métropole :

    Littéralement « ville-mère ». Les métropoles sont des grandes villes qui possèdent un rayonnement et un fort pouvoir de commandement en raison du fait qu’elles concentrent des fonctions économiques, politiques et de décision. La métropole anime et un système urbain plus ou moins complexe à la hiérarchisation emboîtée (domination territoriale à plusieurs échelles). Il n’y a pas de seuil reconnu à partir duquel on qualifie une ville de métropole même si le cap du million d’habitants est souvent évoqué.

    Métropolisation :

    Processus de concentration des populations, mais aussi des activités économiques, des richesses, des fonctions de commandement, dans les métropoles.

    Monstruopole :

    Utilisée par les journaux dans les années 1990 et reprise par des géographes comme Jérôme MONNET (La ville et son double, 1993), l’expression de monstruopole cherche à caractériser des villes extrêmement peuplée dont le développement rapide a généré congestion, pollution (on parle parfois de « smogopole ») et la constitution de zones pauvres. Mumbai ou Mexico sont souvent cités comme exemples de « monstruopole ».

    Nouvelle route de la soie :

    Il s’agit de la dénomination de la stratégie économique et logistique dévoilée par l’Etat chinois à l’automne 2013. Le but est de développer et de renforcer un certain nombre de liaisons maritimes (à la manière de la stratégie du « collier de perles ») et ferroviaires entre la Chine, l’Asie, l’Afrique et l’Europe afin de sécuriser, tel un corridor, les importations et les exportations chinoises à l’avenir. Ces deux routes, englobant 68 pays (soit 4,4 milliards d’habitants et 62 % du PIB mondial), dessineraient alors une ceinture commerciale, comme l’indique le nom anglais du projet (« One Belt, One Road » – OBOR). Réaffirmé en 2017, ce projet, qui nécessite la construction d’infrastructures, a bénéficié d’un investissement de 1 000 milliards de dollars.

    Polder :

    Terre gagnée sur la mer, endiguée, drainée et mise en valeur. Les Pays-Bas et la Belgique sont souvent associés aux polders, puisqu’une partie de leur surface a été gagnée sur la mer au cours des siècles (polder est d’ailleurs un mot d’origine néerlandaise qui signifie « terre endiguée » et qui apparaît pour la première fois dans une charte de Middelbourg en 1219). Les terre-pleins littoraux du Japon (qu’on appelle « umetate-chi »), sur lesquels sont souvent placés des aéroports ou des ports, ne sont pas considérés comme des polders mais comme des terre-pleins. En effet, contrairement aux polders, ils sont situés au-dessus de la surface de la mer (et ont donc des digues réduites), et ils ne sont pas le résultat d’assèchements mais de remblaiement.

    Révolution verte :

    Accroissement de la production agricole réalisée dans certains pays du Sud grâce à la modernisation des techniques (notamment l’irrigation) et à une politique d’aide aux petits agriculteurs.

    La révolution verte asiatique se caractérise par un ensemble d’innovations agricoles mises au point dans les années 1960 par des chercheurs indiens et étrangers (mexicains, philippins) : nouvelles variétés de céréales (comme le riz) à hauts rendements, aménagements hydrauliques pour développer l’irrigation, engrais. Ces innovations ont ainsi été appliquées en Inde à partir de 1965-1966, suite à une grave crise agricole qui a mis en péril l’indépendance alimentaire du pays.

    Slum :

    Ce terme, apparu de façon triviale dans le parler londonien au XIXe, peut se traduire par « taudis » et, de façon générale, désigne un bidonville asiatique (ce que le PNUD définit comme la partie défavorisée d’une ville caractérisée par des logements très insalubres, une grande pauvreté et sans aucun droit ou sécurité foncière). Le plus connu d’entre eux est Dharavi (Mumbai), considéré comme le plus grand slum d’Asie. Construit sur 223 hectares de marécages asséchés, il abrite 750 000 personnes.

    Smog :

    Brume sombre et épaisse, constituée essentiellement de particules fines et d’ozone, issue de rejets polluants et que l’on retrouve autour de zones industrielles et de grandes métropoles.

    Il s’agit d’un néologisme combinant les termes « smoke » (fumée) et « fog » (brouillard). Il fut inventé par Henry-Antoine DES VŒUX en 1905 pour décrire le mélange de brouillard et de fumée qui accablait périodiquement Londres et les autres grandes villes d’Europe.

    Socialisme de marché :

    Expression inventée par DENG Xiaoping dans les années 1980 pour désigner le nouveau modèle chinois reposant d’une part sur l’immobilisme politique (dictature) et, d’autre part, sur une politique de réformes économiques libérales.

    Terres rares :

    Ensemble de 17 métaux (comme le lithium ou le cerium) indispensables à la fabrication de produits optiques, électriques (voitures électriques par exemple) et électroniques (écrans plats, smartphones, etc.).

    Transition démographique :

    Passage d’un régime démographique traditionnel (natalité et mortalités importantes d’où un faible accroissement naturel) à un régime démographique dit « moderne » caractérisé par de faibles taux de natalité et de mortalité. Entre ces deux phases s’est opérée une transition en deux temps (dont la durée est plus ou moins rapide selon les espaces) durant laquelle la population a fortement augmenté : d’abord une réduction de la mortalité (grâce aux progrès de la médecine par exemple), puis une réduction parallèle de la natalité (sous l’effet des changements culturels, d’une percée de la contraception, de politiques publiques plus ou moins restrictives, etc.).

    Transition urbaine :

    Processus au cours duquel une population, initialement rurale, devient majoritairement urbaine.

    Vol d’oies sauvages :

    Modèle de développement économique qui caractérise ou a caractérisé une partie des pays industriels et exportateurs d’Asie du Sud et de l’Est. Il repose sur un processus d’industrie industrialisante (décrit par l’économiste marxiste Gérard DESTANNE DE BERNIS) au cours duquel un pays s’industrialise à partir d’une production à faible technicité (assemblage, impression, etc.) qu’il va ensuite exporter pour, enfin, l’abandonner au profit de produits à forte valeur ajoutée (informatique, automobile, etc.). Durant cette phase, le pays en question délocalise sa production à faible technicité dans un autre pays qu’il contribue, de fait, à industrialiser et qui suivra un modèle de développement économique similaire.

    La théorie du vol d’oies sauvages a été décrit dès 1937 par l’économiste japonais Kaname AKAMATSU pour ensuite être reprise et complétée dans les années 1980. A cette époque, le Japon (à la tête du groupe d’oies sauvages) opère sa montée en gamme et délocalise ses industries à faible valeur ajoutée chez les « Quatre dragons ». Ceux-ci se sont ensuite orientés vers des productions plus complexes en déportant les tâches faciles en Chine (l’entreprise taïwanaise Foxconn à Shenzhen). La Chine suit la même évolution de nos jours.

  • Démographie :

    Croissance démographique

    Croissance annuelle de la population totale (en %)

    Note : Sont ici considérés tous les habitants, quel que soit leur statut (citoyen ou non par exemple).

    Source : Division des Nations Unies pour la population, Perspectives pour la population mondiale ; Division des statistiques des Nations unies, Rapport sur la population et les statistiques de l’état civil repris par la Banque mondiale.

    Taux d’urbanisation

    Part de la population habitant en ville (en %)

    Source : ONU, Perspectives d’urbanisation du monde, repris par la Banque mondiale.

    Croissance de la population urbaine

    Croissance de la population urbaine (% annuel)

    Source : Estimations du personnel de la Banque mondiale utilisant les Perspectives des Nations Unies de l’urbanisation de la population mondiale.

    Part de la population urbaine vivant dans des bidonvilles

    Population vivant dans des bidonvilles (% de population urbaine)

    Note : Un bidonville est défini par l’ONU comme un logement qui ne remplit pas l’une ou plusieurs des conditions suivantes : accès à une eau de qualité, accès à un système d’assainissement amélioré, surface habitable suffisante et durabilité du logement.

    Source : ONU, Indicateurs des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies, repris par la Banque mondiale.

    Part des migrants dans la population

    « Stock » international de migrants (% de la population)

    Note : Le nombre de migrants internationaux est le nombre de personnes nées dans un pays autre que celui dans lequel elles vivent. Ce nombre comprend également les réfugiés. Les données utilisées pour estimer le stock de migrants internationaux à un moment donné sont obtenues principalement à partir des recensements de population. Une part des données résulte d’estimations.

    Source : ONU, Tendances dans le stock international de Migrants (Révision 2008), repris par la Banque mondiale.

    Nombre de réfugiés

    Population de réfugiés par pays ou par territoire d’asile

    Note : Les réfugiés sont des personnes qui sont reconnues comme réfugiés en vertu de la Convention relative au statut des réfugiés de Genève (1951). Les demandeurs d’asile (personnes qui ont fait une demande d’asile ou du statut de réfugié et qui n’ont pas encore reçu une décision ou qui sont enregistrées comme demandeurs d’asile) sont exclus.

    Source : Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), repris par la Banque mondiale.


    Développement et données sociales :

    Espérance de vie

    Espérance de vie à la naissance (années)

    Note : L’espérance de vie à la naissance indique le nombre d’années qu’un nouveau-né devrait vivre si les règles générales de mortalité au moment de sa naissance devaient rester les mêmes tout au long de sa vie.

    Source : ONU, repris par la Banque mondiale.

    Mortalité infantile

    Taux de mortalité infantile (pour 1 000 naissances vivantes)

    Note : Le taux de mortalité infantile est le nombre d’enfants qui décèdent avant d’atteindre l’âge de un an pour 1 000 naissances vivantes au cours d’une année donnée.

    Source : Niveaux et tendances en matière de mortalité maternelle et infantile. Rapport de 2011. Estimations élaborées par le Groupe inter-agences de l’ONU sur la mortalité infantile (UNICEF, OMS, Banque mondiale, Département des affaires économiques et sociales de l’ONU, PNUD), repris par la Banque mondiale.

    Nombre de médecins (perspective mondiale)

    Nombre de médecins (pour 1 000 personnes)

    Note : Les médecins comprennent les généralistes et les spécialistes de la médecine.

    Source : OMS, repris par la Banque mondiale.

    Part d’enfants non-scolarisés

    Enfants non-scolarisés (% des enfants d’âge primaire)

    Source : UNESCO, repris par la Banque mondiale.

    Accès à l’électricité

    Part de la population disposant d’un accès à l’électricité (en %)

    Source : Les données sur l’électrification sont obtenues auprès de l’industrie, d’enquêtes nationales et de sources internationales et sont reprises par la Banque mondiale.

    Abonnement à un téléphone portable

    Nombre d’abonnement(s) à la téléphonie mobile pour 100 habitants

    Source : Union internationale des télécommunications, Rapport et Base de données sur le développement des télécommunications/TIC dans le monde, repris par la Banque mondiale.

    Utilisateurs d’internet

    Utilisateurs d’internet (% de la population)

    Note : Sont ici considérés les personnes ayant eu accès, via n’importe quel support (ordinateur, téléphone mobile, TV connectée, etc.), à internet au cours des trois derniers mois.

    Source : Union internationale des télécommunications, Rapport et Base de données sur le développement des télécommunications/TIC dans le monde, repris par la Banque mondiale.

    Taux d’homicides

    Nombre d’homicides intentionnels (pour 100 000 personnes)

    Source : Base de données des statistiques internationales sur les homicides de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, repris par la Banque mondiale.

    Nombre d’articles publiés dans des revues scientifiques et techniques

    Nombre d’articles publiés dans des revues scientifiques et techniques

    Note : Les articles de journaux scientifiques et techniques font référence au nombre d’articles scientifiques et d’ingénierie publiés dans les domaines suivants : physique, biologie, chimie, mathématique, médecine clinique, recherche biomédicale, ingénierie et technologie, et sciences de la terre et de l’espace.

    Source : Indicateurs de sciences et d’ingénierie de la Fondation nationale des sciences, repris par la Banque mondiale.

    Réception de l’aide publique au développement

    Aide publique au développement nette reçue (en millions de dollars courants)

    Note : L’aide publique au développement (APD) nette désigne les décaissement de prêts consentis à des taux concessionnels (hors remboursement de capital) et les subventions des agences membres du Comité d’aide au développement (CAD), des institutions multilatérales et des pays non membres du CAD pour promouvoir le développement économique et le bien-être. Cette aide est dite « nette », certains Etats y contribuant davantage qu’ils en reçoive (données négatives dans ce cas).

    Source : Comité d’aide au développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), repris par la Banque mondiale.


    Économie :

    Croissance du PIB

    Taux de croissance annuel du PIB (en %)

    Source : Données sur les comptes nationaux de la Banque mondiale et fichiers de données sur les comptes nationaux de l’OCDE.

    PIB courant

    Produit intérieur brut (PIB) en dollars courants (en milliards de dollars)

    Note : En statistique économique, les données dites « courantes » sont des données telles qu’elles sont indiquées à une période donnée (on parle aussi de valeur nominale). Pour effectuer une comparaison historique, il est conseillé d’utiliser des données « constantes » (« réelles »), c’est-à-dire corrigées de la hausse des prix par rapport à une donnée de base ou de référence. Pour effectuer une comparaison géographique, il est conseillé d’utiliser des données en parité pouvoir d’achat (PPA), lesquelles permettent de compenser les différentiels de coût de la vie entre pays.

    Source : Données sur les comptes nationaux de la Banque mondiale et fichiers de données sur les comptes nationaux de l’OCDE.

    PIB courant en PPA

    Produit intérieur brut (PIB) en dollars courants (en milliards de dollars) et parité pouvoir d’achat

    Note : En statistique économique, les données dites « courantes » sont des données telles qu’elles sont indiquées à une période donnée (on parle aussi de valeur nominale). Pour effectuer une comparaison historique, il est conseillé d’utiliser des données « constantes » (« réelles »), c’est-à-dire corrigées de la hausse des prix par rapport à une donnée de base ou de référence. Pour effectuer une comparaison géographique, il est conseillé d’utiliser des données en parité pouvoir d’achat (PPA), lesquelles permettent de compenser les différentiels de coût de la vie entre pays.

    Source : Données sur les comptes nationaux de la Banque mondiale et fichiers de données sur les comptes nationaux de l’OCDE.

    PIB (PPA) par habitant

    Produit intérieur brut (PIB) par habitant en dollars courants et parité pouvoir d’achat

    Note : En statistique économique, les données dites « courantes » sont des données telles qu’elles sont indiquées à une période donnée (on parle aussi de valeur nominale). Pour effectuer une comparaison historique, il est conseillé d’utiliser des données « constantes » (« réelles »), c’est-à-dire corrigées de la hausse des prix par rapport à une donnée de base ou de référence. Pour effectuer une comparaison géographique, il est conseillé d’utiliser des données en parité pouvoir d’achat (PPA), lesquelles permettent de compenser les différentiels de coût de la vie entre pays.

    Source : Base de données du programme international de comparaison de la Banque mondiale.

    Inflation

    Croissance annuelle des prix à la consommation (en %)

    Note : L’inflation correspond à l’augmentation des prix mesurée par l’indice des prix à la consommation. Celui-ci s’appuie sur le coût d’un panier de biens et services acheté par le consommateur moyen. La composition de ce panier peut évoluer d’une année sur l’autre, selon la méthodologie des instituts statistiques.

    Source : Données du FMI, reprises par la Banque mondiale.

    Exportations de biens et de services

    Exportations de biens et de services (en milliards de dollars courants)

    Source : Données des comptes nationaux de la Banque mondiale et fichiers de données des comptes nationaux de l’OCDE, reprises par la Banque mondiale.

    Exportations de biens et de services (% du PIB)

    Exportations de biens et de services (% du PIB courant)

    Source : Données des comptes nationaux de la Banque mondiale et fichiers de données des comptes nationaux de l’OCDE, reprises par la Banque mondiale.

    Exportations de marchandises

    Exportations de marchandises (en milliards de dollars courants)

    Source : OMC, repris par la Banque mondiale.

    IDE entrants

    Investissements étrangers directs, entrées nettes (en millions de dollars)

    Note : Ce tableau montre les flux entrants nets (flux nets d’investissement moins les désinvestissements) des investisseurs étrangers dans l’économie du pays considéré.

    Source : Base de données sur la balance des paiements du Fonds monétaire international (FMI), complétées par les données de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et des sources officielles nationales, repris par la Banque mondiale.

    Taux de chômage

    Taux de chômage d’après le modèle de l’OIT (en % de la population)

    Note : Le chômage fait référence à la part de la population active qui est sans emploi mais qui est disponible pour travailler qui recherche activement un emploi. Les définitions variant d’un pays à l’autre, les données proposées ici sont issues des modélisations de l’Organisation internationale du travail (OIT).

    Source : Organisation internationale du travail (ILOSTAT), repris par la Banque mondiale.

    Emplois dans l’agriculture

    Emplois dans l’agriculture (% du total des emplois)

    Source : Organisation internationale du travail (ILOSTAT), repris par la Banque mondiale.

    Emplois dans l’industrie

    Emplois dans l’industrie (% du total des emplois)

    Source : Organisation internationale du travail (ILOSTAT), repris par la Banque mondiale.

    Emplois dans le tertiaire

    Emplois dans les services (% du total des emplois)

    Source : Organisation internationale du travail (ILOSTAT), repris par la Banque mondiale.

    Données sur le tourisme

    Note : Les touristes internationaux entrants (visiteurs de passage) représentent le nombre de touristes qui voyagent dans un pays autre que leur pays de résidence habituelle, à l’extérieur de leur environnement habituel, pour une période n’excédant pas 12 mois et dont le but principal de leur voyage est autre qu’une activité rémunérée à l’intérieur du pays visité. Les données sur les touristes entrants se réfèrent au nombre d’arrivées, et non pas au nombre de personnes voyageant : ainsi, une personne qui fait plusieurs voyages dans un pays pendant une période donnée est comptée à chaque fois comme une nouvelle arrivée.

    Source : Annuaire des statistiques sur le tourisme, recueil de statistiques et fichiers de données de l’Organisation mondiale du tourisme, repris par la Banque mondiale.


    Politique, structures et territoire :

    Dépenses en éducation

    Dépenses publiques en éducation (% du PIB)

    Note : Les dépenses publiques d’éducation sont les dépenses publiques courantes au titre de l’éducation et comprennent les dépenses publiques relatives aux établissements d’enseignement (publics et privés) et à l’administration de l’éducation ainsi que les subventions à des entités privées (étudiants/ménages et autres entités privées).

    Source : UNESCO, repris par la Banque mondiale.

    Dépenses en R&D

    Dépenses en recherche et développement (% du PIB)

    Note : La recherche et le développement (R&D) regroupent la recherche de base, la recherche appliquée et le développement expérimental.

    Source : UNESCO, repris par la Banque mondiale.

    Dépenses militaires

    Part des dépenses militaires dans le PIB (en %)

    Source : Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), repris par la Banque mondiale.

    Terres agricoles et arables

    Terres agricoles et arables en 2015 (en % du territoire)

    Note : Les terres agricoles désignent la part du territoire qui est arable et qui est cultivée ou en pâturage de manière permanente. Les terres arables comprennent les terres définies par la FAO comme étant des cultures temporaires (les terres à deux cultures ne sont comptées qu’une fois), les prés temporaires pour le fauchage ou pour le pâturage, les terres foncières ou les potagers, et les terres temporairement en jachère. Les terres abandonnées en raison d’une culture itinérante sont exclues de ce calcul.

    Source : FAO, repris par la Banque mondiale.

    Lignes de chemin de fer

    Lignes de chemin de fer (routes totales en km)

    Note : Les lignes de chemin de fer désignent la longueur des lignes de chemin de fer disponibles pour assurer le service ferroviaire, peu importe le nombre de voies parallèles.

    Source : Banque mondiale.

  • XI Jinping considère la réunification entre la Chine et Taïwan comme « inévitable » (2 janvier 2019)

    Laura ANDRIEU, "Pour Xi Jinping, la réunification entre la Chine et Taïwan est "inévitable", Le Figaro.fr, 2 janvier 2019. Ce ...
    Lire la suite
  • "Shanghai   est   apparue   ces   dernières   années   comme   l'une   des   principales métropoles émergentes de notre monde. Elle incarne, avec Pékin, le ...
    Lire la suite
    "Les  élections  législatives  organisées  entre  le  7  avril  et  le  12  mai  2014  ont  été  saluées pour les nouveaux records ...
    Lire la suite
    "Le décollage économique de l’Inde commence dans les années 1980. Sur cette période, la croissance dépasse pour la première fois ...
    Lire la suite
    "Au début des années 1990, avec l'accession au pouvoir central de ses anciens maires JIANG Zemin et ZHU Rongji, Shanghai ...
    Lire la suite
    "Après la tempête diplomatique autour des îlots Diaoyu/Senkaku, revendiqués à la fois par la Chine et le Japon, les constructeurs ...
    Lire la suite
    "Toutes les villes en Inde sont bruyantes, mais rien ne correspond au niveau de décibels à Mumbai, l'ancienne Bombay, où ...
    Lire la suite
    "La réforme dans les régions rurales a porté ses fruits au bout de trois ans ; celle dans les villes ...
    Lire la suite
    "S'agissant de la construction régionale, [les conceptions de la Chine et du Japon ] sont opposées : pour la Chine, ...
    Lire la suite
  • TOUT VOIR

    Tokyo et Shanghai, deux métropoles portuaires rivales

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    Partenaires économiques et investissements de la Chine et du Japon (2014)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 293.

    Rivalités et enjeux géostratégiques entre Chine et Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    L’organisation de la région métropolitaine de Mumbai

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 269.

    Mumbai dans l’économie indienne (2013-2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 268.

    L’inégale alphabétisation de l’Inde en 2010

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 291.

    Les outils du soft power chinois en Afrique

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 304.

    Les instituts Confucius dans le monde en 2015

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 304.

    Les densités en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 266.

    Les atteintes à l’environnement en Chine

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 312.

    Le déficit de femmes en Asie du Sud et de l’Est (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 283.

    La population urbaine en Asie du Sud et de l’Est (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 266.

    La pauvreté en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 267.

    La fécondité en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 267.

    Chine et Japon, des territoires au cœur de la mondialisation

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    La Chine, productrice et exportatrice de terres rares

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 295.

    Les inégalités économiques et de développement en Asie du Sud et de l’Est en 2015

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 265.

    Situation géopolitique en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 272.

    Mumbai, une mégapole insérée dans la mondialisation

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 259.

    L’organisation territoriale du Japon

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 278.

    L’organisation territoriale de la Chine

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 279.

    L’organisation spatiale de la Corée du Sud

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 276.

    Les îles Senkaku, l’archipel de la discorde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 285.

    Les enjeux environnementaux en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 273.

    Le Japon dans son environnement régional

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 283.

    La rapide urbanisation de la Chine (1990-2010)

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 270.

    Inégalités de développement à Mumbai en 2013

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 260.

    Croissance économique et intégration territoriale au Xinjiang en Chine

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 275.

    Densités et villes au Pakistan

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 271.

    L’océan Indien, un espace de plus en plus stratégique


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 143.

    Les ressources minières, un atout pour la Mongolie


    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 138.

    Les 500 premières FTN dans le monde en 2015


    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 87.

    Toyota, une FTN aux logiques mondiales


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 85.

    Tata Steel, une FTN d’un pays émergent dans la mondialisation


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 107.

    La Chine, une puissance isolée ?


    Histoire Term L, ES, S, Belin, coll. David COLON, 2016, p. 175.

    La Chine, une croissance déséquilibrée

    Les collections de l’Histoire, n°57, p. 85.

    L’ASIE DU SUD ET DE L’EST

    Rivalités et enjeux géostratégiques entre Chine et Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    L’inégale alphabétisation de l’Inde en 2010

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 291.

    Les densités en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 266.

    Le déficit de femmes en Asie du Sud et de l’Est (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 283.

    La population urbaine en Asie du Sud et de l’Est (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 266.

    La pauvreté en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 267.

    La fécondité en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 267.

    Les inégalités économiques et de développement en Asie du Sud et de l’Est en 2015

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 265.

    Situation géopolitique en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 272.

    Les îles Senkaku, l’archipel de la discorde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 285.

    Les enjeux environnementaux en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 273.

    L’océan Indien, un espace de plus en plus stratégique


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 143.

    Les ressources minières, un atout pour la Mongolie


    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 138.

    Les 500 premières FTN dans le monde en 2015


    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 87.

    Toyota, une FTN aux logiques mondiales


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 85.

    Tata Steel, une FTN d’un pays émergent dans la mondialisation


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 107.

    LA CHINE

    Tokyo et Shanghai, deux métropoles portuaires rivales

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    Partenaires économiques et investissements de la Chine et du Japon (2014)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 293.

    Rivalités et enjeux géostratégiques entre Chine et Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    Les outils du soft power chinois en Afrique

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 304.

    Les instituts Confucius dans le monde en 2015

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 304.

    Les atteintes à l’environnement en Chine

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 312.

    Chine et Japon, des territoires au cœur de la mondialisation

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    La Chine, productrice et exportatrice de terres rares

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 295.

    L’organisation territoriale de la Chine

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 279.

    Les îles Senkaku, l’archipel de la discorde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 285.

    La rapide urbanisation de la Chine (1990-2010)

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 270.

    Croissance économique et intégration territoriale au Xinjiang en Chine

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 275.

    La Chine, une puissance isolée ?


    Histoire Term L, ES, S, Belin, coll. David COLON, 2016, p. 175.

    La Chine, une croissance déséquilibrée

    Les collections de l’Histoire, n°57, p. 85.

    LE JAPON

    Tokyo et Shanghai, deux métropoles portuaires rivales

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    Partenaires économiques et investissements de la Chine et du Japon (2014)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 293.

    Rivalités et enjeux géostratégiques entre Chine et Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    Chine et Japon, des territoires au cœur de la mondialisation

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 292.

    L’organisation territoriale du Japon

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 278.

    Les îles Senkaku, l’archipel de la discorde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 285.

    Le Japon dans son environnement régional

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 283.

    Toyota, une FTN aux logiques mondiales


    Géographie Term ES/L, Hachette, 2016, p. 85.


  • TOUT VOIR

    Tokyo et Shanghai, évolution démographique comparée depuis 1920

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    PIB et PIB hab de la Chine et du Japon (1960-2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 295.

    Mumbai, des infrastructures insuffisantes (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 270.

    Les phases du développement en vol d’oies sauvages

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 285.

    Les immigrés au Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 286.

    Le centre d’affaires de Pudong à Shanghai

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 297.

    La structure de la population en Asie du Sud et de l’Est (1950-2050) : vers un vieillissement ?

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 283.

    La transition démographique en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 280.

    Les inégalités dans le paysage à Mumbai en 2015

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 260.

    Les importations de pétrole en Chine, Japon et Inde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 275.

    Les entreprises chinoises sur le marché de l’électronique

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 269.

    La Chine et le Japon, rivalités et interdépendances (caricature)

    Dessin de PARESH, paru dans The Khaleej Times (journal de Dubaï) et repris dans le journal Le Monde en 2013

    La Chine, banquier du monde ? (caricature, juin 2015)

    Dessin de PARESH, paru dans The Khaleej Times (journal de Dubaï) le 2 juin 2015

    La croissance des grands ports mondiaux 2004-2013


    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 145.

    La croissance des grands ports mondiaux (2004-2013)

    Pour rappel : l’EVP est une unité approximative de mesure de conteneur. 1 EVP équivaut donc à 20 pieds de longueur (un peu plus de 6 mètres), soit la mesure d’un conteneur standard.
    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 145.

    Les dépenses militaires dans le monde (2004-2013)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 243.

    L’essor démographique et économique de la Chine (1980-2015)

    Histoire Term L-ES-S, Nathan, coll. Guillaume LE QUINTREC, 2016, p. 179.

    L’ASIE DU SUD ET DE L’EST

    Le centre d’affaires de Pudong à Shanghai

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 297.

    La Chine, banquier du monde ? (caricature, juin 2015)

    Dessin de PARESH, paru dans The Khaleej Times (journal de Dubaï) le 2 juin 2015

    La croissance des grands ports mondiaux 2004-2013


    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 145.

    La croissance des grands ports mondiaux (2004-2013)

    Pour rappel : l’EVP est une unité approximative de mesure de conteneur. 1 EVP équivaut donc à 20 pieds de longueur (un peu plus de 6 mètres), soit la mesure d’un conteneur standard.
    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 145.

    Les dépenses militaires dans le monde (2004-2013)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 243.

    CHINE ET JAPON

    Tokyo et Shanghai, évolution démographique comparée depuis 1920

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    PIB et PIB hab de la Chine et du Japon (1960-2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 295.

    Les immigrés au Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 286.

    Le centre d’affaires de Pudong à Shanghai

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 297.

    La Chine et le Japon, rivalités et interdépendances (caricature)

    Dessin de PARESH, paru dans The Khaleej Times (journal de Dubaï) et repris dans le journal Le Monde en 2013

    La Chine, banquier du monde ? (caricature, juin 2015)

    Dessin de PARESH, paru dans The Khaleej Times (journal de Dubaï) le 2 juin 2015

    La croissance des grands ports mondiaux (2004-2013)

    Pour rappel : l’EVP est une unité approximative de mesure de conteneur. 1 EVP équivaut donc à 20 pieds de longueur (un peu plus de 6 mètres), soit la mesure d’un conteneur standard.
    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 145.

    SCHÉMAS & INFOGRAPHIES

    Tokyo et Shanghai, évolution démographique comparée depuis 1920

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 296.

    PIB et PIB hab de la Chine et du Japon (1960-2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 295.

    Mumbai, des infrastructures insuffisantes (2015)

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 270.

    Les phases du développement en vol d’oies sauvages

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 285.

    Les immigrés au Japon

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 286.

    La structure de la population en Asie du Sud et de l’Est (1950-2050) : vers un vieillissement ?

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 283.

    La transition démographique en Asie du Sud et de l’Est

    Géographie Term L, ES, S, Belin, coll. S. BOURGEAT, C. BRAS, 2016, p. 280.

    Les importations de pétrole en Chine, Japon et Inde

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 275.

    Les entreprises chinoises sur le marché de l’électronique

    Géographie Term L-ES-S, Nathan, coll. E. JANIN, 2016, p. 269.

    L’essor démographique et économique de la Chine (1980-2015)

    Histoire Term L-ES-S, Nathan, coll. Guillaume LE QUINTREC, 2016, p. 179.


  • TOUT VOIR

    La Chine, leader mondial des batteries électriques (3 mai 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 3 mai 2019

    Environnement : le paradoxe chinois (30 avril 2019)

    Journal télévisé de 13h, France 2, 30 avril 2019

    Le culte numérique de la personnalité en Chine (24 mars 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 24 mars 2019

    La Birmanie s’ouvre au tourisme (15 février 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 15 février 2019

    Manifestations au Bangladesh, l’usine textile du monde (27 février 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 27 février 2019

    Maldives, l’envers du décor (26 avril 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 26 avril 2019

    Relancer la natalité en Chine (29 août 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 29 août 2019

    L’essoufflement de l’économie chinoise (16 janvier 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 16 janvier 2019

    Le Japon repart à la chasse à la baleine (26 décembre 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 26 décembre 2018

    La guerre des vaches sacrées en Inde (27 décembre 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 27 décembre 2018

    A Hong Kong, les réfugiés du McDo (5 janvier 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 5 janvier 2019

    Le difficile rapport des Japonais aux congés (20 avril 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 20 avril 2019

    La politique de l’enfant unique en Chine (France Info, 2015)

    Chronique de Matthieu MONDOLONI sur France Info, octobre 2015

    Qui peut arrêter la Chine ? (C dans l’air, 4 janvier 2019)


    C dans l’air (France 5), 4 janvier 2019.

    Les intervenants se penchent sur les forces et les faiblesses de la puissance chinoise, alors que Pékin s’affiche sur le devant de la scène internationale en ce début d’année 2019 par ses provocations vis-à-vis de Taïwan et ses succès dans sa politique spatiale (alunissage d’un module sur la face cachée de la Lune) et militaire (explosion de la plus puissante bombe non-nucléaire).

    Le Japon repart à la chasse à la baleine (déc. 2018)

    JT de 20H de France 2, 26 décembre 2018

    DOCUMENTAIRES, CONFÉRENCES ET DÉBATS

    Qui peut arrêter la Chine ? (C dans l’air, 4 janvier 2019)


    C dans l’air (France 5), 4 janvier 2019.

    Les intervenants se penchent sur les forces et les faiblesses de la puissance chinoise, alors que Pékin s’affiche sur le devant de la scène internationale en ce début d’année 2019 par ses provocations vis-à-vis de Taïwan et ses succès dans sa politique spatiale (alunissage d’un module sur la face cachée de la Lune) et militaire (explosion de la plus puissante bombe non-nucléaire).

    INTERVIEWS

    Aucune publication trouvée.

    PRODUCTION WEB

    REPORTAGES TV

    La Chine, leader mondial des batteries électriques (3 mai 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 3 mai 2019

    Environnement : le paradoxe chinois (30 avril 2019)

    Journal télévisé de 13h, France 2, 30 avril 2019

    Le culte numérique de la personnalité en Chine (24 mars 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 24 mars 2019

    La Birmanie s’ouvre au tourisme (15 février 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 15 février 2019

    Manifestations au Bangladesh, l’usine textile du monde (27 février 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 27 février 2019

    Maldives, l’envers du décor (26 avril 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 26 avril 2019

    Relancer la natalité en Chine (29 août 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 29 août 2019

    L’essoufflement de l’économie chinoise (16 janvier 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 16 janvier 2019

    Le Japon repart à la chasse à la baleine (26 décembre 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 26 décembre 2018

    La guerre des vaches sacrées en Inde (27 décembre 2018)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 27 décembre 2018

    A Hong Kong, les réfugiés du McDo (5 janvier 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 5 janvier 2019

    Le difficile rapport des Japonais aux congés (20 avril 2019)

    Journal télévisé de 20h, France 2, 20 avril 2019

    Le Japon repart à la chasse à la baleine (déc. 2018)

    JT de 20H de France 2, 26 décembre 2018


  • A venir…